Table des matières

Le métaverse et l’immobilier

terrains à vendre dans le métaverse

Dirigeants des plus grands réseaux sociaux, investisseurs chevronnés, le métaverse est sur toutes les lèvres. En 2021, la vente de terrains dans le métaverse a représenté plusieurs centaines de millions de dollars de transaction. Alors, l’achat de terrains et de biens immobiliers dans ce monde virtuel, que beaucoup de particuliers peinent, à comprendre va-t-il détrôner l’investissement immobilier classique ?

Dans cet article, Vecteur Immobilier vous propose de découvrir cet univers. Pour certains, il s’agit, au même titre que la cryptomonnaie¹ il y a quelques années, d’une occasion de faire fortune grâce à l’augmentation de la demande. Opportunité pour faire fortement fructifier son argent ou simple bulle spéculative, l’équipe de Vecteur Immobilier a mené l’enquête, pour vous permettre d’y voir plus clair. Pour vous spoiler la fin de cet article, notre réponse “ pourquoi pas ?”, teinté de la nécessité de rester vigilant, en diversifiant vos investissements et en choisissant bien vos interlocuteurs. 

Qu’est-ce que le métaverse ?

Définition du métaverse

Si vous avez vu le film Ready Player One, le métaverse ne doit plus avoir aucun secret pour vous. Il s’agit, comme dans ce film de Steven Spielberg, d’un monde virtuel parallèle au nôtre, dans lequel les individus peuvent interagir. Représentés par un avatar, ils peuvent avoir des relations sociales, sortir en boîte de nuit ou encore même tout simplement faire leurs courses.

Le développement croissant du métaverse a entraîné de nombreux parallèles entre notre monde et sa version virtuelle. Il est même désormais possible d’acheter des terrains dans le métaverse, comme on pourrait le faire dans la vraie vie. Alors que les limites entre le monde réel et le métaverse sont de plus en plus étroites, la question de l’investissement dans des biens virtuels reste sujette à controverse. Alors même que certains ont encore du mal à comprendre l’intérêt croissant pour les NFT², l’arrivée sur le marché de ce nouveau type d’acquisition immobilière virtuelle nécessite quelques explications. 

Qui sont les éditeurs phares du métaverse ?

Il existe de plus en plus d’éditeurs qui proposent leur propre métaverse. Vous avez probablement déjà entendu parler de Minecraft, Roblox ou encore Fortnite. Vous pouvez aussi compter sur des acteurs plus récents comme The Sandbox, une start-up française qui a réussi à lever 93 millions de dollars en 2021. Les jeux vidéo ne sont donc plus seuls à proposer ce type d’univers. Des entreprises proposent tout simplement une sorte de lieu de vie virtuels.

Vers la création de nouveaux métiers digitaux

Avec l’intérêt croissant pour ce monde virtuel, il y a fort à parier que les métiers, autrefois réservés notre monde bien réel, devraient apparaître en ligne. La vente de terrains dans le métaverse peut par exemple entraîner l’évolution du métier d’agent immobilier. On peut imaginer un besoin d’experts de la vente de terrains virtuels pour conseiller de futurs acheteurs ou encore assurer une revente en bonne et due forme. Vendeurs de NFT, courtiers immobiliers spécialisés dans le métaverse, les corps de métier gravitant autour de ce concept pourraient voir le jour prochainement.

Pourquoi investir dans le métaverse ? 

Parier sur une demande croissante

La plupart des entreprises qui investissent dans des terrains du métaverse le font pour être présentes sur cette nouvelle scène commerciale. Du point de vue des particuliers et des investisseurs, le métaverse peut représenter la possibilité d’investir son argent dans un support innovant. Dans l’esprit de la plupart des personnes souhaitant acquérir des terrains, il s’agit aussi de parier sur l’augmentation de la valeur de ces derniers.

En 2008, un Bitcoin était vendu moins d’un centime de dollars. Il est désormais possible d’en tirer plusieurs dizaines de milliers d’euros. Si la monnaie digitale a permis à certains de s’enrichir, d’autres souhaitent parier sur l’envolée des prix des biens virtuels au sein du métaverse. Attention néanmoins, les exemples de monnaies virtuelles à avoir vu leur valeur chuter brutalement sont également très nombreuses.

Les grandes entreprises qui investissent dans le métaverse

Parmi les facteurs rassurants, il y a les nombreuses entreprises à avoir choisi de se lancer dans l’investissement dans le métaverse. Atari, Samsung, Adidas ou encore plus récemment Carrefour, les enseignes à décider d’être présentes dans cet univers virtuel se multiplient. L’idée pour ces entreprises, peut être de créer un magasin ou encore un pôle d’activités permettant d’obtenir de la visibilité. Les chiffres associés à cette transaction sont parfois impressionnants, avec l’exemple de Républic Realm qui a dépensé 4,3 millions de dollars pour s’offrir une parcelle The Sandbox. L’entreprise canadienne Tokens.com dépenser plus de 2 millions de dollars pour s’offrir un terrain dans Fashion Street.

On peut par exemple imaginer la création d’un parc de loisirs, où les avatars peuvent se retrouver pour partager un moment. Il est aussi possible de créer une véritable boutique dans le métaverse, pour vendre des produits virtuels à destination d’un public très similaire à celui rencontré dans le monde réel. La présence virtuelle pourrait donc aussi se démocratiser pour des enseignes à taille plus humaine. 

Dans quelques années, peut-être que les PME aussi voudront bénéficier de l’opportunité offerte par la visibilité virtuelle du métaverse. Le tarif des terrains dans le métaverse pouvant atteindre plusieurs millions d’euros, et se réserve généralement à un public disposant d’un certain pouvoir d’achat ou à des entreprises. Il reste néanmoins possible d’acheter des terrains de petite taille, ou de miser sur les plateformes créées récemment.

Un investissement financier, mais pas que !

L’étiquette de bulle spéculative associée à l’achat de terrain dans le métaverse est souvent induite par l’idée que les personnes qui achètent souhaitent revendre plus cher. La motivation peut néanmoins être tout autre. Comme dans des jeux comme Animal Crossing, la personne ayant acquis le terrain pourra en faire un espace représentatif de sa personnalité. 

Il est aussi possible de vouloir acheter un morceau de réalité virtuelle pour s’investir davantage dans la communauté qui s’y crée. La création de commerce dans le métaverse et la spéculation ne sont pas les seuls moteurs pour ceux qui décident de se lancer. Cet intérêt général, qui n’est pas purement financier, laisse donc présager qu’il ne s’agit pas forcément d’une mode passagère, qui pourrait entraîner la ruine des investisseurs. 

Que peut-on acheter dans le métaverse ? 

Dans le métaverse, il est possible d’acheter des objets virtuels que l’on appelle communément les NFT. Vous pouvez aussi choisir d’acheter les fameux terrains abordés tout au long de cet article. Avec le développement du monde virtuel, il sera probablement bientôt possible de trouver d’autres types de biens. Les passerelles permettant de passer d’un métaverse à un autre pourront potentiellement être commercialisées à prix d’or. Il sera aussi éventuellement possible de racheter des bâtiments construits sur les fameux terrains en vente. L’offre croissante pourrait nous surprendre, avec l’arrivée d’une multitude de nouveaux produits. 

Investissement immobilier virtuel : notre avis

Un univers encore mal défini

L’engouement pour l’investissement dans le métaverse semble général, depuis l’essor des NFT. Il n’en reste pas moins que vous devez rester prudent face à cette nouvelle mode. Tout d’abord, la législation autour de la propriété virtuelle est assez floue dans de nombreux pays. Le pari sur des biens virtuels est donc risqué, avant même que le législateur français ait apporté un cadre autour de ce type d’investissement.

Par ailleurs, face à la multitude d’acteurs à se lancer dans le métaverse, il est impératif de faire preuve de vigilance. Avant de vous lancer, de saisir vos données personnelles ou encore d’acheter quelque chose dans l’un de ces univers virtuels, assurez-vous de bien lire les conditions d’utilisation. D’une manière générale, privilégiez les interlocuteurs qui font preuve d’un maximum de transparence sur la façon dont est géré un univers virtuel. 

Pour rappel, le droit français ne reconnaît pas encore la propriété virtuelle. Vous avez donc tout intérêt à miser sur des univers virtuels garantissant la pérennité de votre achat, la sécurisation de vos données et celle de vos transactions.

L’absence de bien palpable comme frein à l’achat

Pour les particuliers habitués à l’investissement dans la pierre, le virtuel reste souvent éloigné de leurs ambitions. Le fait de ne pas avoir la possibilité de tenir un bien dans ses mains ou encore de le toucher augmente la sensation de prise de risques. Pour le moment, ce type d’investissement peine donc à se faire une place dans le portefeuille des investissements des particuliers.

En France en 2021, plus de 55 % des Français étaient convaincus de la viabilité de l’investissement locatif. 4 % des Français seulement, avaient déjà choisi d’investir dans le métaverse. S’il y a fort à parier que ce second chiffre devrait se développer dans les prochaines années, il mettra du temps à détrôner l’immobilier classique. 

Quel avenir pour le métaverse ?

Avant de fuir le métaverse par peur de perdre de l’argent, certains facteurs peuvent rassurer les investisseurs. Des entreprises comme Facebook, désormais renommé Meta ou Snapchat promettrent d’assurer la démocratisation du métaverse. En 2024, on estime que le marché devrait atteindre les 800 milliards de dollars de valeur. C’est précisément sur le fondement de ce type de données que les investisseurs se laissent de plus en plus convaincre par le métaverse et ses opportunités.

Une possibilité pour diversifier ses investissements

De notre point de vue, l’investissement dans le métaverse reste pour l’instant réservé à des profils d’investisseur bien précis. Si vous avez le goût du risque, et l’envie de miser sur un support d’investissement financier innovant, les terrains du métaverse vous tendent les bras. Vous devez néanmoins être conscient de la possibilité de fortes fluctuations de la valeur de votre achat. Si pour certains, de belles surprises peuvent se profiler, pour d’autres, il est possible qu’un terrain perde fortement de la valeur si l’offre augmente ou encore que la demande diminue.

Chez Vecteur Immobilier, nous aurions tendance à vous dire que le métaverse peut représenter une opportunité de diversifier ses investissements financiers. Si vous avez déjà investi dans la pierre, placé de l’argent en bourse ou encore sur des livrets d’épargne plus classiques, il peut s’agir d’un nouveau support attractif. Une profonde analyse de ce marché reste de mise avant de se lancer. N’hésitez pas également à vous tourner vers des experts de l’investissement virtuel, pour mettre un maximum de chances de votre côté de faire fructifier votre argent. 

Comment investir dans le métaverse ?

Des critères d’achat proches de l’immobilier classique

Lorsqu’on se lance dans l’achat de terrains dans le métaverse, il existe des critères de sélection assez proche du marché immobilier réel. Vous devrez tout d’abord choisir le métaverse dans lequel vous souhaitez investir, un peu comme vous choisiriez une ville pour acheter un bâtiment. Vous devez ensuite réfléchir au positionnement du terrain, dont la visibilité peut fortement impacter le prix. La nature de votre projet peut aussi entrer en ligne de compte. Pour une grande enseigne souhaitant implanter un magasin virtuel, les critères de sélection seront peut-être différents de ceux d’un particulier voulant acheter sa petite part d’un monde virtuel. 

Comment faire pour acheter dans le métaverse ?

Si cet article vous a décidé à vous lancer, et que vous souhaitez profiter de la rentabilité potentielle du métaverse, vous pouvez passer par plusieurs solutions. Vous pouvez tout d’abord investir via des ETFs permettant de miser sur les sociétés phares de le métaverse. De Snapchat à Facebook en passant par Autodesk, vous pourrez ainsi vous offrir une petite part de leur succès sur ce nouveau support. L’investissement dans les cryptomonnaies et les NFT constitue aussi la possibilité de profiter du levier éventuel de le métaverse.

Pour acheter un terrain dans le métaverse, il faudra généralement se créer un portefeuille cryptographique. Il est ensuite possible de passer par des solutions comme Opensea, Décentral ou Le bac à sable, qui recensent les terrains disponibles sur plusieurs mondes virtuels. Il vous suffit ensuite d’effectuer une vérification des transactions sur la blockchain³.

Pour ceux qui souhaitent encore investir dans la pierre, n’hésitez pas à faire appel à nos services. Avec l’évolution des métiers entraînés par la croissance du digital, peut-être que notre agence aussi vous proposera un jour d’acheter un terrain ou un bien dans le métaverse

¹ Cryptomonnaie : Monnaie numérique échappant au contrôle de la Banque Centrale, que l’on peut utiliser grâce à un système informatique décentralisé.

² NFT : Objet virtuel unique, que l’on peut acheter à l’aide de monnaie classique ou de cryptomonnaie. Il peut s’agir d’une photo ou d’une création numérique.

³ Blockchain : Moyen de stockage et d’échange des données sous forme de blocs liés les uns aux autres et protégés contre toutes les modifications.

Article rédigé par :

Daniel Amar

Daniel Amar

CEO